SHAFIQ HUSAYN « SHAFIQ EN’ A-FREE-KA »

Plug Research (2009)

HIP-HOP  – RAP

KH8592 (disponible au Discobus 4)

Certains morceaux vous obsèdent. Le disque où ils apparaissent n’est malheureusement pas toujours du même acabit. Parfois un disque par ailleurs médiocre renferme plusieurs de ces perles en son sein, ensorcelant nos oreilles. Voici donc quelques-uns de ces petits bijoux dénichés au détour du dernier disque de Shafiq Husain.

Le producteur de Cleveland peut s’enorgueillir d’avoir pondu quelques perles ces dernières années (d’Erykah Badu récemment, à Ice-T début des années nonante, en passant des collaborations avec Prince ou… Duran Duran!); et le voici signé sur le label américain Plug Research, connu pour son goût prononcé de l’expérimentation (Daedelus, Flying Lotus, et autres Quadron…). Aventureux sera donc le maître mot. Et tant qu’à faire autant commencer par le Nirvana, seconde plage de l’album. Beats hypnotiques et hybrides, mélange de hip-hop et de percussions orientales, basse funk, percées de cuivres, inflexions jazz, imprécation mystique et métaphorique, gimmick d’effet saturé… Ovni musical en développement, le morceau tournoie, les voix emportant l’auditeur dans une sorte de transe insidieuse célébrant le Tout-Puissant. Lire la suite

THEMSELVES « Crowns Down »

Anticon (2009)

HIP HOP

KT3708 (disponible au Discobus 4)

Si on savait où ils étaient passés (Subtle, 13 & God, aux côtés de Mike Patton, etc…), on ne pensait plus trop revoir ces deux-là seuls ensemble. Pourtant Dose One et Jel ont toujours attiré les regards dans la nébuleuse du label Anticon. Multipliant les pseudos et les collaborations tous azimuts, seuls quelques maxis estampillés Themselves avaient fait surface depuis le dernier véritable album studio en 2002.

Et l’an dernier, le Free Houdini E.P. et une tournée annonçaient la couleur : l’inséparable duo revenait plus motivé que jamais, à l’image d’un Dose One au faîte de son art, qui s’apprêtait à tout écraser sur son passage, crachant, ruminant son verbe, brisant son débit pour mieux l’accélérer, alternant phases mélodiques et diatribes brutales. Jel, lui, s’agitait névrotiquement derrière ses machines, triturait ses sons, jouant live de sa MPC et autres SP1200, régulièrement rejoint en celà par un Dose One décidément survolté. Lire la suite